Abonnez-vous à notre Blog

Débuter dans le monde du conseil indépendant en management : ce qu'il faut faire et ne pas faire

Catégorie :
Date de publication :
juillet 12, 2021
Temps de lecture :
12 minutes
Lynn Hunt
Lynn tire ses opinions et ses connaissances du monde des affaires de sa longue expérience de consultante en management ainsi que des ses rôles d'épouse, de mère et de grand-mère.

Ce n’est un secret pour personne que les plateformes de consultants freelance ont rendu le conseil en management indépendant plus accessible. Les consultants indépendants font désormais fermement partie de la gig economy, la technologie réduisant les barrières à l’entrée.

>

Si vous possédez des compétences de consultant et souhaitez entrer dans ce monde, vous vous demandez peut-être ce qu’il faut faire et ne pas faire, et si ces recommandations sont différentes de celles qui s’appliquent dans le modèle de conseil traditionnel.

J’ai développé quelques règles de choses à faire qui, je pense, sont importantes pour ceux qui commencent à travailler dans le domaine.

  • Être réaliste quant à ses chances de réussite
  • Focus et priorisation
  • Décider d’un modèle de travail
  • Définir des attentes claires avec les clients

À mon avis, la plupart de ces règles sont pertinentes, que vous fassiez partie du marché du consulting en ligne ou non. Cependant, vous conviendrez peut-être que les plateformes de consultants freelance peuvent les rendre plus faciles à appliquer.

Soyez réaliste quant à vos chances de réussite

Prendre ses désirs pour la réalité n’est pas une base solide sur laquelle créer une entreprise. Soyez plutôt lucide sur les probabilités de réussite et de satisfaction. Et soyez honnête avec vous-même sur le fait de savoir si vous êtes un entrepreneur ou non.

Comprenez les statistiques

Ces statistiques peuvent vous donner des raisons de vous arrêter :

  • Le taux d’échec des petites entreprises semble être d’environ 23 % la première année, 50 % dans les cinq premières années, et seulement un tiers survit jusqu’à la dixième année.
  • CB Insights donne l’absence d’un besoin du marché comme la raison numéro un de l’échec des entreprises. Peu importe l’ingéniosité de votre idée ou de votre solution, elle ne peut réussir que si suffisamment de personnes sont prêtes à payer pour l’obtenir. La deuxième raison est le manque de fonds, c’est-à-dire la faillite.
  • Les statistiques du Global Entrepreneurship Model montrent que près de la moitié des personnes interrogées pensent que créer une entreprise indépendante est une bonne idée. Toutefois, 40 % ont également déclaré qu’ils pensaient qu’il était facile de créer une entreprise, et 49 % ont dit qu’ils avaient ce qu’il fallait pour le faire !
  • .

Heureusement, voici d’autres statistiques plus encourageantes :

  • Les entreprises se tournent vers les plateformes de consultants freelance pour les compétences difficiles à trouver.
  • Environ 27 millions de professionnels font partie de la gig economy, parmi lesquels environ 3,3 millions gagnaient plus de 100 000 dollars en 2018.
  • 97 % des professionnels indépendants disent qu’ils ne reviendraient jamais à un emploi traditionnel.
  • La technologie a supprimé la plupart des contraintes géographiques des consultants freelance.

Décidez si vous êtes un entrepreneur ou non

Le conseil indépendant a de nombreux attraits : être votre propre patron, ne pas avoir de plafond sur vos revenus, utiliser vos compétences de consultant pour travailler sur les projets que vous aimez, bénéficier d’une grande flexibilité. D’un autre côté, cela comporte également des risques : ne pas avoir de garanties de revenus ou d’avantages tels que des vacances payées et des soins de santé, ne pas avoir de limites sur les heures travaillées, des refus qui vous toucheront parfois personnellement.

Certains consultants se sont également lancés sur ce que Michael Gerber, auteur de « The E-Myth Revisited », appelle un spasme entrepreneurial. Ils avaient une bonne idée ou un service qui a vu un soutien précoce, mais qui n’était pas viable comme base d’entreprise sur le long terme. C’est à ce moment-là que le risque réel d’être entrepreneur entre en jeu.

La vérité est que l’indépendance peut faire payer un tribut considérable à votre bien-être financier, physique, émotionnel et spirituel, et certaines personnes n’ont tout simplement pas ce qu’il faut pour cela.

« Environ 40 % des cadres du monde entier s’attendent à ce que des travailleurs freelance fassent partie des effectifs de leur organisation au cours des cinq prochaines années. Et 50 % s’accordent à dire que l’adoption par les entreprises des plateformes de la gig economy serait une tendance importante ou très importante. » —BCG Henderson Institute

Focus et priorité

La distraction et la procrastination ont coulé de nombreux entrepreneurs en herbe. Voici quelques conseils pour éviter ces dangers.

Procrastination vs priorisation

Gérer votre temps sans patron présent pour regarder par-dessus votre épaule fait partie de l’indépendance. Parfois, cependant, vous pouvez travailler dur sans obtenir ce que vous voulez. C’est peut-être le moment de prendre du recul et de classer vos tâches par ordre de priorité.

Les meilleurs consultants en management utilisent la Matrice d’Eisenhower de Steven Covey (pour distinguer l’important de l’urgent) comme outil de référence pour les clients. C’est également utile pour eux-mêmes.

La matrice tient compte des résultats à long terme de vos tâches quotidiennes et vous recommande de les classer par ordre de priorité comme suit :

Urgent et important : Faites-le maintenant

  • Ce sont des tâches avec des échéances précises et des conséquences en cas d'absence d'action immédiate.
  • Il peut s'agir de terminer un projet client, de soumettre un article pour respecter une date limite de publication, de répondre à un client ayant un problème urgent

Important mais pas urgent : Planifiez-le

  • Activités sans échéance fixe qui vous rapprochent de vos objectifs
  • Elles peuvent inclure la planification stratégique, le développement professionnel, le networking, la recherche et l'analyse

Urgent mais pas important : Déléguez-le

  • Cela concerne les choses qui doivent être faites mais qui ne nécessitent pas vos compétences spécifiques
  • Cela peut inclure : les interruptions, la commande de fournitures de bureau, le paiement des factures, la réponse aux demandes de personnes extérieures, faire des courses

Non urgent et non important : Supprimez-le

  • Ce sont des distractions qui peuvent être correctes avec modération mais qui peuvent vous faire vous sentir mal après
  • Il peut s'agir de passer du temps sur les réseaux sociaux, de regarder la télévision, d'explorer une nouvelle idée commerciale qui n'aidera pas votre entreprise actuelle

Bien que nous sachions tout cela en théorie, dans la pratique, nous donnons la priorité aux tâches avec une date limite (c’est-à-dire l’urgent), même si d'autres sont plus importantes et offrent de meilleures récompenses sur le long terme. Au lieu de programmer ce qui est important mais pas urgent dans nos plannings, nous procrastinons jusqu’à ce que cela devienne urgent. Rien de tel pour finir vraiment occupé et épuisé.

Focus

En dehors des distractions de la catégorie non urgent et non important, il y aura des moments où d’autres personnes vous encourageront à faire un pas en arrière vers le monde de l’entreprise ou à les rejoindre. Lorsque vous traversez une période maigre dans votre propre entreprise, que vous avez peut-être des difficultés avec les ventes ou vos marges bénéficiaires, il est vrai que cela peut être tentant.

Cependant, vous ne pouvez pas vous permettre cette distraction. La seule réponse est d’accorder 100 % d’attention à la résolution de votre problème actuel et de faire le travail qui vous rapportera le plus sur le long terme.

Décidez de votre modèle de travail

De nombreux consultants en management de haut niveau travaillent seuls et préfèrent cela au reste. En réalité, trouver du personnel ou des partenaires est l’une des décisions les plus difficiles à prendre pour les chefs d’entreprise.

plateformes de consultants indépendants, Débuter dans le monde du conseil indépendant en management : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Cependant, vous pourrez trouver de la valeur dans les partenariats et la collaboration pour les projets plus importants et plus compliqués. Les plateformes de consultants freelance peuvent faciliter cela d’une manière qui n’était pas toujours possible auparavant. Les consultants peuvent travailler ensemble, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, et les plateformes gèrent les paiements et les contrats.

De même, l’inscription sur une plateforme de consulting en ligne peut simplifier vos processus de back-office (facturations, dépenses, prélèvement à la source), vous laissant le temps de vous concentrer sur ce qui fera croître votre chiffre d’affaires.

Définissez vos attentes dès le début avec votre clien

Votre proposition initiale de projet doit définir les conditions de votre offre. Il est bon d’y donner suite en organisant une première réunion avec un nouveau client :

  • Évitez les dérives d’objectifs en clarifiant des questions telles que la durée du projet, les spécificités de ce qui est inclus et exclus, votre rôle et celui des acteurs clés de l’organisation du client.
  • Parfois, les décisions d’attribution prennent beaucoup de temps, et le client s’attend à ce que vous participiez à plusieurs étapes du processus. Décidez du temps que vous êtes prêt à consacrer à ce processus et de la part que vous ferez gratuitement.
  • Les honoraires, les dépenses et les modalités de paiement sont mieux convenus à l’avance. Il n’y a rien de pire que d’avoir un excellent projet avec un bon client et que tout soit gâché par des désaccords concernant l’argent.
  • Ne sous-estimez pas votre expertise lorsque vous fixez vos honoraires. Parfois, vous accepterez de travailler à un tarif un peu plus bas pour vous permettre vous donner une opportunité. Si vous avez l’intention d’augmenter votre tarification pour tout travail ultérieur, soyez vous-même à l’aise avec cela et soyez clair avec le client.

Être, ou ne pas être ?

Décider de devenir consultant indépendant ne peut être pris à la légère. Cependant, les indices de réussite dans le secteur semblent aujourd’hui nettement meilleurs qu’auparavant.

La gig economy témoigne du nombre de personnes dans le monde qui comprennent les avantages de l’entrepreneuriat. Les plateformes de consultants freelance ouvrent le monde à ceux qui ont les compétences nécessaires en matière de conseil et la volonté et la discipline de faire les bonnes choses pour mettre en place des entreprises durables.